Sections de cours

ANNEXES 3

Hygiène et sécurité – Texte – C1L52

 

Objectifs

La réalisation de coupes de cheveux, comme la plupart des pratiques professionnelles en coiffure comporte une série de risques, accidents, petits traumatismes et une possible transmission de maladies. Pour les éviter, il est indispensable de connaître les normes de sécurité et d’hygiène et de les appliquer dans son travail quotidien. Pour y parvenir voici les objectifs à atteindre :

• Connaître les mesures de protection, d’hygiène et de sécurité spécifiques à la coiffure.

• Être capable de nettoyer, désinfecter et stériliser son outillage.

• Adopter des comportements ergonomiques.

• Savoir prendre des dispositions face à une maladie infectieuse ou un accident.

Plan

Mesures de protection

Mesures d’hygiène personnelle

Maladies infectieuses virales courantes

Nettoyage, désinfection et stérilisation des outils

Outils et matériels d’un seul usage

Ergonomie du client et du coiffeur

Accidents fréquents et premiers soins

Paramètres qualitatifs

Introduction

L’homme évolue dans un environnement qui ne lui est pas toujours favorable. Un ensemble de facteurs naturels, sociaux ou professionnels lui sont nuisibles, c’est donc pour préserver sa santé qu’il doit adopter des mesures strictes visant à prévenir les maladies et les accidents. D’une manière générale, les mesures d’hygiène et de prévention des accidents agissent sur la cause des risques, ce qui tend à les réduire considérablement. C’est pourquoi un professionnel de la coiffure ayant une activité de proximité avec sa clientèle doit avoir une réelle connaissance lui permettant à la fois de se protéger et de protéger les personnes qu’il accueille. Or, dans l’équipe d’un salon de coiffure, l’évolution des comportements individuels est plus difficile lorsque le personnel doit faire face à un surcroît de travail. Il est par conséquent conseillé d’inclure la prévention au sein même du service proposé.Un service de coupe de cheveux ne se résume pas simplement à couper les cheveux. Il intègre d’autres phases de travail qui complètent ce service comme l’accueil du client, le diagnostic, le conseil, le shampooing, le séchage et pourquoi pas le nettoyage et la préparation des outils tout en appliquant les mesures de sécurité respectives.

Mesures de protection

Prévenir est un principe qui nous protège de possibles accidents ou simplement de situations conflictuelles, peu professionnelles et embarrassantes. Voici quelques règles simples à respecter :

• Dans tous les cas, il faut protéger les vêtements des clients avec un peignoir prévu à cet effet. Il est également possible de réduire la présence de cheveux dans le cou à l’aide d’un poids placé sur les épaules.

• Le sol doit être maintenu sec et propre pendant la réalisation des travaux. Les taches de coloration, crème ou cheveux peuvent provoquer des chutes.

• Ne pas toucher d’appareils électriques avec les mains ou les pieds humides.

• La réalisation d’une coupe de cheveux doit impérativement être réalisée après avoir lavé les cheveux. Étant donné qu’un coiffeur utilise les mêmes outils pour toute sa clientèle, le shampooing évite la propagation des microbes d’un client à l’autre ou d’un client à lui-même.

Mesures d’hygiène personnelle

Le personnel d’un salon de coiffure doit être qualifié et rigoureux, c’est-à-dire connaître, appliquer et maintenir des règles d’hygiène dans l’exercice de sa profession.

• L’hygiène doit être exhaustive. La propreté étant le seul moyen d’éviter les mauvaises odeurs corporelles, une douche journalière est donc fortement conseillée. Les mains sont aussi un des meilleurs moyens pour disséminer des microbes, elles doivent par conséquent être lavées scrupuleusement après chaque client.

• Si le professionnel présente une blessure ou une lésion cutanée sur les mains, il devra alors se protéger à l’aide d’un pansement, d’un bandage approprié et imperméable ou de gants.

• Il ne doit présenter aucun signe de maladie infectieuse susceptible d’être transmise.

• Le personnel doit utiliser des vêtements et des chaussures appropriées.

Maladies infectieuses virales courantes

Un salon de coiffure est un endroit où affluent un grand nombre de personnes, dont certaines peuvent être porteuses de maladies dont nous devons éviter la transmission à d’autres et bien sûr à nous-mêmes.

Les formes les plus communes de contagion dans un salon de coiffure sont indirectes (par l’air et par les outils) ou directes (par contact physique).

Il est nécessaire de connaître les maladies les plus fréquentes et de savoir comment agir face à elles.

On recommandera la visite chez un médecin à chaque fois que l’on se sentira incapable d’identifier une infection ou bien en présence d’une maladie infectieuse. Nous devons refuser d’accueillir une personne atteinte de ce type de maladie. Dans le cas où on suspecterait avoir coiffé une personne qui présente des symptômes infectieux, il suffirait d’isoler le matériel utilisé et ensuite de le désinfecter ou le stériliser.

Herpès

Les herpès sont produits par virus ; ils apparaissent sur la peau le plus souvent au pourtour des orifices et sur les organes génitaux sous l’aspect de plaques rougeâtres qui, en séchant forment des petites plaques blanches ou pellicules. Ils se propagent par contact direct, il est donc déconseillé de les toucher.

 

la_coupe_methode_globale_hygiene_sécurité_01

Verrue

Tumeur cutanée bénigne de taille variable, due généralement à un virus. Beaucoup de protubérances cutanées sont appelées à défaut verrues. Quoi qu’il en soit, tu devras avoir une attention spéciale afin de ne pas toucher cette zone. Elles se propagent par contact direct.

 

la_coupe_methode_globale_hygiene_sécurité_03

Hépatite B

C’est une infection du foie causée par un virus (VHB). C’est une maladie qui peut être mortelle. Elle se transmet par le sang, par la salive ou le sperme. Il faut donc avoir une attention particulière lorsque se produisent des coupures. Il existe actuellement une vaccination contre l’hépatite.

Sida

 

la_coupe_methode_globale_hygiene_sécurité_02

Le sida est causé par un virus connu sous le nom de VIH (Virus d’Immunodéficience Humaine ; ce virus attaque le système immunologique de l’organisme, le rendant vulnérable à d’autres infections qui sont réellement les causes de la mort.

Nous savons qu’il y a actuellement un grand nombre de personne porteuses du virus.

Ils sont VIH positif, mais ne l’ont pas développé.

Avec un sang porteur d’organismes pathogènes, une seule goutte peut contaminer les instruments de travail (ciseaux, rasoirs, etc.) ce qui constitue un danger pour le coiffeur et les autres clients. C’est pour cette raison que les rasoirs avec lames interchangeables ou les rasoirs jetables sont les plus utilisés actuellement.

Les risques de contagion se produisent le plus communément lors de relations sexuelles ou d’échange de seringues entre drogués. Le sang infecté peut traverser la peau ou muqueuse d’une personne saine au travers d’une brûlure ou d’une plaie.

Le virus se dégrade sous une courte exposition à des radiations solaires. Il ne se propage pas par l’usage de serviettes, de peignes ou de verres. Nous devons cependant avoir une grande précaution lorsque se produisent des coupures sanglantes.

Nettoyage, désinfection et stérilisation des outils

Chaque outil demande des mesures d’hygiène spécifiques principalement à cause des matériaux de fabrication et de son usage.

Note : L’entretien et l’hygiène pour chacun d’eux est également développé dans le chapitre concernant les outils et leur utilisation.

Désinfection

La désinfection est le procédé par lequel les germes extérieurs au corps humain sont détruits totalement ou partiellement.

Par exemple, on peut désinfecter une plaie, une seringue, une pièce, des outils. Dans notre activité, cette opération doit se réaliser après chaque utilisation de l’outillage non métallique.

• En premier lieu, on élimine avec une brosse prévue à cet effet tous les cheveux des peignes, rasoirs, tondeuses et ciseaux.

• Une fois éliminée la saleté “macroscopique” ou visible, on procède au lavage à l’eau chaude et savonneuse (à l’exception des objets métalliques et électriques).

• Le lavage permet d’éliminer les particules graisseuses, pellicules, poussières ou restes de cosmétiques qui adhèrent aux peignes, brosses, balai à cou, etc.

• Pour faciliter cette opération, il est possible de submerger les outils quelques minutes dans de l’eau chaude avec quelques gouttes d’ammoniaque et de détergent.

• Postérieurement, il suffit de frotter avec une brosse, surtout dans les endroits difficilement accessibles et de rincer à l’eau courante.

• Les outils métalliques ou contenant une partie métallique ne doivent pas être submergés dans l’eau pour éviter qu’ils s’oxydent ou rouillent. Pour les nettoyer, il suffit de les brosser à sec ou éventuellement avec un chiffon légèrement humide.

• Après avoir rincé et vérifié soigneusement l’état de propreté, les outils sont séchés. Les ciseaux et les tondeuses sont ensuite graissés.

• Pour les vêtements, les serviettes et les peignoirs, il suffira de les laver en machine à 60°C.

Stérilisation

C’est le procédé par lequel sont éliminés totalement les microorganismes présents.

Cette opération doit se réaliser sur les outils coupants comme les ciseaux, tondeuses ou rasoirs, même lorsqu’il n’y a aucune coupure apparente.

Il existe plusieurs procédés de stérilisation comme l’autoclave (120°C pendant 20 minutes) ou le stérilisateur thermique (250°C de 3 à 5 minutes), mais c’est le stérilisateur Ultra Violet qui est le plus utilisé par les coiffeurs. Il peut s’utiliser sans aucun danger par le personnel et stériliser tout type de matériel sans exception, qu’il soit métallique ou non.

– un stérilisateur à ultra violet est un procédé germicide qui permet d’éradiquer la contamination microbiologique.
Avec une technique simple et sans ajouts de produits chimiques, les outils sont placés dans une boîte dans laquelle se trouvent des lampes qui émettent des rayons lumineux Ultra Violet. Ce procédé n’est pas reconnu pour être efficace à 100%.

 

la_coupe_methode_globale_hygiene_sécurité_05

Outils et matériel d’un seul usage

Pour réaliser une coupe de cheveux, il est possible d’utiliser des outils et matériels jetables. Les peignoirs, les serviettes en papier, les peignes, les rasoirs jetables et le coton sont des bons moyens pour travailler dans des conditions d’hygiène optimales.

Le matériel jetable se pose aussi en termes de gestion de l’entreprise. Le responsable doit faire un calcul simple entre les coûts d’achat et les coûts d’entretien (machines à laver, temps de lavage, produits utilisés, risques, image du salon, etc.).

 

la_coupe_methode_globale_hygiene_sécurité_06

 

la_coupe_methode_globale_hygiene_sécurité_07la_coupe_methode_globale_hygiene_sécurité_08

Ergonomie du client et du coiffeur

La profession de coiffeur est une activité physique constante. Il faut tenir compte du fait qu’il s’agit de journées de travail intenses, pendant lesquelles le professionnel va être debout plusieurs heures d’affilée. Ces occupations sollicitent le corps et lui imposent des postures qui le fatiguent, qui l’angoissent et même qui le déforment. Le travail du coiffeur, debout derrière un bac ou un fauteuil, sollicite surtout la colonne vertébrale du fait des mouvements de la tête et des bras.

Le coiffeur doit se préparer un peu comme un athlète avant une compétition, c’est-à-dire qu’il doit savoir situer son corps pour réaliser un exercice physique et se fatiguer le moins possible. À tout moment, il doit garder une posture harmonieuse et élégante qui permette une pratique aisée de son travail. Voici quelques recommandations :

Pieds

Les pieds supportent tout le poids du corps pendant plusieurs heures, c’est donc pour cette raison qu’ils demandent un soin particulier. Les coiffeurs doivent posséder des chaussures qui leur permettront d’avoir une posture correcte, les pieds complètement appuyés sur le sol, ce qui facilite les mouvements du corps.

Corps

La position du corps doit être la plus détendue possible tout en conservant le dos droit. Lors de l’exécution d’une coupe de cheveux, le corps reste souple ne bougeant exclusivement qu’au niveau de la ceinture.

Jambes

En restant de longues heures debout, peuvent surgir des problèmes circulatoires comme les jambes lourdes, gonflées, les varices, etc. Afin d’éviter ce genre de problème, rien de mieux qu’un peu d’exercice journalier pour maintenir notre corps et notre mental dans de bonnes conditions. Il faut se reposer chaque fois que possible avec les jambes relevées et effectuer un massage ascendant avec des produits spécifiques pour améliorer la circulation sanguine.

Si ces dernières recommandations ne suffisent pas, il existe des bandes ou chaussettes compressives. Les médecins et les pharmaciens sont de bons conseillers pour proposer à chacun un traitement adapté.

En ayant une bonne position, les jambes permettent un balancement du corps. Pour y parvenir, elles doivent être légèrement écartées tout en gardant les pieds bien ancrés au sol.

Bras et épaules

Pendant l’exécution de la coupe, les bras se positionnent pour garder une totale mobilité avec un simple mouvement de ceinture. Il faut apprendre à garder les bras hauts sans élever les épaules pour ne pas forcer la posture. Les épaules doivent rester détendues pour éviter les tensions et les contractures musculaires. Les coudes se situent le plus haut possible et les poignets sont souples.

Tête

Éviter de pencher la tête trop longtemps ou dans une position forcée permet de prévenir les problèmes de cervicales (inflammations, douleur et gênes ; un réglage du fauteuil à la bonne hauteur favorise une position droite de la tête.

Dos

Pour se pencher ou ramasser un objet, il est préférable de plier les jambes et non le dos. Déporter le poids du corps sur une seule jambe ou bien travailler en croisant les jambes provoque une torsion forcée au niveau de la colonne vertébrale.

Cette habitude contribue à provoquer certaines déformations comme la scoliose (déformation de la colonne vertébrale). Les médecins préconisent des exercices de relaxation, d’étirement du dos, des épaules et des extrémités supérieures.

Matériel

L’utilisation d’outils et de matériels ergonomiques peut faciliter considérablement les travaux. Ces derniers sont étudiés de manière à réduire les tensions musculaires inutiles qui viennent s’ajouter à celles du travail proprement dit ; un fauteuil et un tabouret réglables font partie du matériel minimum pour éviter une fatigue excessive.

Des sièges spécialement adaptés aux enfants permettent de travailler à une bonne hauteur sans devoir courber le dos pendant la coupe. Par ailleurs, on peut demander à son client de rester debout. Sur de longs cheveux, cela a l’avantage de pouvoir couper les contours sans effort particulier.

Postures déconseillées

la_coupe_methode_globale_hygiene_sécurité_09

Postures conseillées

la_coupe_methode_globale_hygiene_sécurité_10         la_coupe_methode_globale_hygiene_sécurité_09

la_coupe_methode_globale_hygiene_sécurité_12.       la_coupe_methode_globale_hygiene_sécurité_13

Accidents fréquents et premiers soins

Coupure

C’est une rupture dans la continuité de la peau à la suite d’un traumatisme. Les conséquences sont des risques d’infection et la possibilité de lésions d’organes ou autres tissus (muscles, nerfs, etc.).

 

la_coupe_methode_globale_hygiene_sécurité_14

 

Les coupures peuvent être plus ou moins graves ces caractéristiques suivantes :

– Profondeur

Longueur

– Localisation

– Saleté évidente, corps étrangers (ex : cheveux) ou signes d’infection.

Chute

Une perte d’équilibre ou un glissement peut avoir de graves conséquences c’est pourquoi une attention spéciale peut écarter la plupart de ce genre d’incidents. Ci-après, quelques précautions à prendre dans notre travail quotidien :

– Maintenir les zones de passage en bon état de propreté et sans obstacles.

– Le sol doit être débarrassé de tous liquides, produits gras, cheveux ou autres matières glissantes.

– Utiliser des chaussures avec des semelles antidérapantes.

Premiers soins

Dans un endroit ouvert au public, il est conseillé que le personnel (ou au moins une personne) soit capable de dispenser les premiers soins en cas d’accident ; à cette fin, voici quelques indications à suivre :

• Coupure
– Arrêter l’hémorragie à l’aide d’un agent hémostatique (qui facilite la coagulation).

– Désinfecter les mains du secouriste et du matériel employé.

Nettoyer la blessure à l’aide d’eau oxygénée ou avec de l’eau tiède et du savon (nettoyer toujours la plaie du centre vers l’extérieur).

– Si la plaie est importante ou profonde, demander l’intervention d’un professionnel médical. Dans le cas contraire, recouvrir d’un pansement antiseptique.

– Si la blessure saigne, appliquer un bandage compressif (gazes soutenues par une bande non serrée).

– Ne jamais utiliser directement sur la plaie : alcool, coton, iode, poudres ou pommades avec antibiotiques.

•  Chute

– Protéger l’accidenté du danger.

– Dans la mesure du possible, ne pas le bouger et ne pas le toucher.

– Appeler d’urgence les services compétents.

– Si l’accidenté ne répond pas aux questions : une fois allongé, relever la tête en arrière, ouvrir la bouche et observer s’il y a respiration.

• Fracture

– Ne pas déplacer l’accidenté, surtout si l’on suspecte une lésion de la colonne vertébrale. Dans ce cas, maintenir la tête dans l’axe du cou et du corps et prévenir un médecin immédiatement.

– Dans le cas d’un autre type de fracture, immobiliser la zone touchée.

Respiration

– S’il y a paralysie respiratoire, pratiquer le bouche-à-bouche.

– Si le pouls à disparu, pratiquer un massage cardiaque, à la condition d’en connaître la technique, sinon s’abstenir.

– Si des corps étrangers sont entrés dans l’appareil respiratoire, réaliser des pressions courtes et fortes au niveau de l’abdomen.

– Dans tous les cas, chercher à ce que l’accidenté respire le plus normalement possible.

Paramètres qualitatifs

Une démarche de recherche de la qualité vise à optimiser constamment le degré de satisfaction de sa clientèle. Pour y contribuer, un coiffeur doit en particulier respecter ce qui a été convenu au préalable avec le client. Pour s’en assurer, il lui suffit de poser un certain nombre de questions évaluatives. Ces questions concernent :

• Le confort du client.

• Le déroulement de la prestation.

•  Le résultat final.

Si le résultat n’est pas celui espéré, il est très souvent possible de réaliser les changements opportuns sans de grandes complications (longueur des pattes, de la frange, surépaisseur, etc.).

Si les cheveux semblent trop courts, il est possible de modifier légèrement le coiffage.

Beaucoup d’erreurs sont dues à un mauvais diagnostic ou à une mauvaise interprétation des informations recueillies.

Réaliser une coupe parfaite, c’est avant tout se poser les bonnes questions avant de commencer et bien sûr, avoir une bonne maîtrise des techniques qui permettent de répondre à ces questions.

EN BREF

• L’hygiène du coiffeur doit être exhaustive.

• Si le professionnel présente une blessure sur les mains, il doit se protéger à l’aide d’un pansement, d’un bandage approprié ou de gants.

• Il ne doit présenter aucun signe de maladie infectieuse susceptible d’être transmise.

• Si l’on coiffe une personne avec des symptômes infectieux, désinfecter ou stériliser le matériel.

• Une coupe de cheveux doit être réalisée après avoir lavé les cheveux.

• Avoir une grande précaution lorsque se produisent des coupures sanglantes.

• La désinfection est le procédé par lequel les germes sont détruits totalement ou partiellement (à réaliser après chaque utilisation de l’outillage non métallique).

• La stérilisation est le procédé par lequel sont éliminés totalement les microorganismes présents (à réaliser sur les outils coupants, même lorsqu’il n’y a aucune coupure apparente).

• Lors de l’exécution de la coupe, le corps reste souple, les jambes sont légèrement écartées et les pieds sont bien ancrés au sol. Les épaules sont détendues, les coudes se placent le plus haut possible et les poignets restent souples.

• L’utilisation d’outils et de matériel ergonomiques facilite les travaux à réaliser.

• Dans un endroit ouvert au public, il est conseillé qu’au moins une personne soit capable de dispenser les premiers soins en cas d’accident.

• Une démarche de recherche de la qualité met l’accent sur : Le confort du client, le déroulement de la prestation et le résultat final.