Sections de cours

ANNEXES 4

Hygiène, sécurité et ergonomie – Texte – C2L71

Objectifs

La réalisation des différents services professionnels réalisés en salon de coiffure comporte des risques. Pour les éviter, il est indispensable de connaître les mesures de sécurité et d’hygiène en vigueur et de tenir compte des mesures de prévention inhérentes au travail quotidien.

• Connaître les mesures de protection, d’hygiène et de sécurité spécifiques à la coiffure.

• Etre capable de nettoyer, désinfecter et stériliser son outillage.

• Adopter des comportements ergonomiques.

Plan

• Protection

• Hygiène du personnel

• Nettoyages et entretiens des outils

• Hygiène des outils et matériels

Ergonomie

Introduction

Un salon de coiffure est un lieu public dans lequel le coiffeur doit être capable de se protéger, lui et sa clientèle, des risques de maladies et d’accidents. De nos jours, la qualité du travail réalisé est un critère important, mais les clients sont désormais de plus en plus attentifs à l’hygiène des salons de coiffure. Par ailleurs, l’ergonomie se définit actuellement comme une réflexion globale sur les différentes postures à respecter par les coiffeuses et les coiffeurs. Une pratique aisée du travail doit se définir sur le long terme en évitant les troubles musculo-squelettiques et circulatoires. Par conséquent, les tâches quotidiennes impliquent toujours des règles d’hygiène particulières associées au confort des clients et du personnel.

Protection

La protection commence par l’hygiène, la propreté et la sécurité au sein du salon de coiffure et selon les critères suivants :

Le sol doit être propre, sec et le revêtement facile d’entretien. Les taches ne donnent pas une impression de propreté et les produits sur le sol peuvent provoquer des glissades. Il doit être nettoyé avec une solution détergente chaque jour après le service.

• Le mobilier est nettoyé régulièrement avec une solution détergente et désinfectante et les miroirs doivent toujours être propres.

• Le balai en caoutchouc permet d’éliminer les cheveux et la poussière sur le sol. Il sera passé après chaque client et avant le lavage du sol.

• Le lavage systématique des cheveux avant une coupe ou un coiffage évitera la propagation des microbes.

• La protection des vêtements avec un peignoir, des serviettes et une cape de coupe éviteront les taches sur les vêtements et les cheveux dans le cou.

• La manipulation des appareils électriques avec les mains mouillées ou près d’un point d’eau est très dangereuse.

• Le port des gants pour toutes les manipulations de produits évitera les risques d’allergies.

• Le personnel a le droit de refuser un client qui serait atteint d’une maladie infectieuse ou porteur de parasites.

Hygiène du personnel

Le personnel du salon de coiffure pratique une activité de proximité avec la clientèle dans une ambiance chaude et humide. Ses connaissances lui permettront de maîtriser les règles d’hygiène suivantes :

• La propreté du corps élimine les odeurs corporelles désagréables pour la clientèle. Une douche journalière est fortement conseillée ainsi que l’utilisation de déodorant ou d’anti-transpirant.

• Le dialogue avec la clientèle et la proximité entre le client et le coiffeur nécessite une haleine fraîche et une bonne hygiène dentaire.

• Les mains sont porteuses de germes, de microbes et de bactéries. Elles doivent être lavées régulièrement et subir un brossage des ongles surtout après un contact avec un objet sale. Elles sont à considérer comme le premier outil du coiffeur. Il faudra donc en prendre soin en appliquant des crèmes hydratantes et en portant des gants pendant l’application des produits techniques.

• Le membre du personnel qui présente une blessure ou lésion cutanée au niveau des mains ou des avant-bras devra se protéger à l’aide d’un pansement, d’un bandage ou porter des gants. Si le professionnel est atteint d’une maladie infectieuse transmissible, il ne devra en aucun cas être présent sur son lieu de travail.

• Les vêtements du personnel doivent être propres, confortables et destinés à le protéger des cheveux ou des taches. Les matières synthétiques sont à éviter, car elles favorisent la sudation. Le port d’un tablier pour l’application des produits techniques est recommandé.

• Les chaussures doivent être confortables, propres et adaptées aux situations professionnelles. Les talons hauts sont à éviter en raison des douleurs dorsales et des problèmes de circulation sanguine qu’ils provoquent (jambes lourdes, varices).

Nettoyages et entretiens des outils

Tous les outils utilisés en salon de coiffure sont entretenus et reçoivent les mesures d’hygiènes spécifiques à chacun d’eux. Les outils et les appareils seront nettoyés d’après les recommandations suivantes, puis désinfectés ou stérilisés :

• Enlever les cheveux des peignes, brosses, capes de coupe, balais à cous, rasoirs, tondeuses et ciseaux.

• Procéder au lavage à l’eau chaude et savonneuse (sauf pour les objets métalliques et les appareils électriques) afin d’éliminer la poussière, les produits cosmétiques, les matières grasses et les pellicules. Frotter si nécessaire avec une brosse sur les endroits difficiles.

Rincer à l’eau tiède et sécher le matériel.

• Les objets métalliques sont frottés avec un chiffon propre ou brossés avec une petite brosse réservée à cette fonction.

• Les serviettes sont lavées en machine à 60° et les peignoirs à 40° après chaque utilisation en ayant pris soin d’éliminer les cheveux.

• Respecter les symboles d’entretien figurant sur les étiquettes du linge et procéder à un détachage sur les taches résistantes.

• Pour une hygiène absolue, il est possible d’utiliser du linge à usage unique et jetable, cependant le coût en sera plus élevé.

• Vérifier l’état des fils électriques, des lampes et les différents éléments qui constituent les appareils électriques.

• Changer les lampes du stérilisateur après utilisation du nombre d’heures recommandé par le fabriquant.

• Jeter les peignes dont les dents sont cassées, les brosses dont les poils sont usés, les peignoirs portant des trous ou des taches indélébiles, les serviettes usées et les gants troués.

• Affûter les rasoirs et les ciseaux dès que leurs tranchants le nécessitent.

Hygiène des outils et matériels

Le nettoyage seul des outils et appareils ne suffit pas pour garantir une sécurité microbiologique, c’est pourquoi la stérilisation et la désinfection sont obligatoires. Le stérilisateur à ultraviolet est le plus utilisé en salon de coiffure, car il stérilise tous les outils et les matériels même lorsqu’ils sont métalliques. De plus, il occupe peu de place et garantit la destruction de tous les virus y compris HIV de façon rapide.

Le stérilisateur à ultraviolet est un appareil électrique émettant des rayons électromagnétiques ultraviolet. Ces rayons, après avoir été réfléchis sur les parois intérieures, transforment l’oxygène de l’air en ozone. Cet appareil fonctionne avec une ampoule germicide.

Les lingettes désinfectantes ou le spray désinfectant permettent la décontamination des outils et des équipements comme les tablettes, fauteuils et bacs à shampooings. Prêts à l’emploi et à usage unique pour les lingettes, on les utilise avant et après chaque utilisation. Néanmoins, ils ne remplacent pas la stérilisation des outils et des appareils. Les sprays ont les mêmes propriétés que les lingettes et sont utilisés en pulvérisation directement sur le matériel. Ces produits sont bactéricides, fongicides et verrucides et ne doivent pas être mis en contact avec les yeux, une peau irritée ou une plaie.

Il est également possible d’utiliser un stérilisateur à étuve, mais la stérilisation sera plus longue. Après la stérilisation, les ciseaux et les tondeuses doivent être graissés. Dans tous les cas, la loi indique que le coiffeur doit posséder deux jeux d’outils à sa disposition pour permettre la stérilisation sans devoir stopper son travail.

La loi qui règlemente l’hygiène dans les salons de coiffure est la circulaire du 9 août 1978 qui modifie le règlement sanitaire des salons du 4 août 1955.

En cas de coupure de la peau, nettoyer la plaie (retirer les cheveux ou poils), désinfecter et appliquer un pansement ou un bandage compressif. Si la plaie est importante ou profonde, diriger la personne vers un médecin ou les urgences médicales. Dans tous les cas, procéder à la désinfection du matériel et utiliser les crayons ou tampons hémostatiques en cas de coupures lors du rasage.

Ergonomie

Le personnel d’un salon de coiffure pratique une activité physique intense avec une station debout durant plusieurs heures. Il adopte également des postures qui apportent une grande fatigue et certaines déformations physiques. Afin de prévenir cette usure du corps et d’éventuels accidents, il est important que le coiffeur maîtrise sa gestuelle et sa posture.

Pieds et jambes

Les pieds sont chaussés confortablement avec des petits talons (moins de 5 cm) afin d’avoir un bon équilibre et de faciliter les mouvements du corps. Le piétinement et la station debout prolongée peuvent provoquer des problèmes de circulation sanguine comme les jambes lourdes, les varices et des gonflements au niveau des pieds. Il est conseillé de ne pas porter de chaussettes trop serrées, de surélever les jambes dès que possible et d’effectuer des massages avec des mouvements ascendants pour améliorer la circulation du sang en utilisant des crèmes spécifiques. Si besoin, l’utilisation de bas de contention ou de chaussettes compressives peut apporter un confort supplémentaire.

L’agilité de la partie supérieure du corps évite la fatigue physique. Elle dépend néanmoins de la stabilité des jambes lors des différents travaux et des mouvements du bassin.

Pendant les opérations de rasages, la position du corps est importante. Il est préférable d’être proche de son client avec les jambes légèrement écartées pour plus de stabilité. Le coiffeur fléchira les genoux pour se baisser si besoin.

Bras et épaules

Les bras doivent prendre de la hauteur tout en évitant de relever les épaules, lesquelles resteront détendues pour éviter les tensions et contractures musculaires. Les poignets doivent être souples et mobiles afin d’accompagner le mouvement des bras. L’axe des épaules doit être le plus droit possible, parallèle au sol avec la tête droite pour éviter les douleurs et la tension au niveau du cou (inflammations, douleurs cervicales).

Dos

Pour éviter les maux de dos, un coiffeur doit adopter des postures précises pendant ses tâches. Ainsi, pour avoir son travail au niveau des yeux ou ramasser un objet au sol, il devra plier ses jambes en gardant le dos droit. Il travaillera avec les jambes légèrement écartées sans déporter le poids de son corps sur une seule jambe et évitera les positions ou l’axe des épaules est déporté sur un seul côté. Ceci pour éviter au maximum les torsions du dos.

Les mouvements du haut du corps doivent se faire en utilisant le plus possible les mouvements du bassin. Les mauvaises positions du dos contribuent à la déformation de la colonne vertébrale (scolioses, lordoses, cyphoses).

La correction des postures, la relaxation, les étirements et la musculation du dos sont des mesures de prévention à ne pas négliger.

Matériels

Dans le but de faciliter le travail du personnel, les matériels et les outils sont étudiés pour réduire les tensions musculaires, la fatigue et obtenir des positions ergonomiques. Les fauteuils de coupe sont réglables et placent le client à la bonne hauteur, évitant ainsi de courber le dos ou de trop lever les bras.

Le fauteuil de barbier, réglable en hauteur et en inclinaison est muni d’une têtière également réglable, ce qui permettra une manipulation aisée et apportera un bien-être chez le client.

Pour les coupes sur cheveux longs, le client pourra rester debout afin que le coiffeur réalise son travail à hauteur des yeux.

Le tabouret à roulette est très utilisé pour réaliser les coupes. Il devra être réglable en hauteur.

Le bacshampooing possède une inclinaison réglable pour le confort du client et du coiffeur. Certains modèles sont réglables en hauteur.

Les tablettes à roulettes permettent au personnel de disposer ses outils à portée de main pour éviter des déplacements inutiles et un piétinement permanent.

Les fournisseurs de petits matériels et outillages (ciseaux, rasoirs, tondeuses, sèche-cheveux, peignes et brosses) proposent des gammes très étendues. Le personnel choisit un matériel ergonomique et adapté à son confort de travail.

Conseils et précautions pour le rasage

• Lors du rasage, le rasoir est tenu avec la même gestuelle que les finitions de coupe :

• Le pouce doit faire preuve d’une grande souplesse, car il est l’amortisseur de l’outil (le rasoir).

• Il doit glisser en oblique, jamais perpendiculaire à la peau pour éviter le risque de coupures.

• Le geste doit être sûr et souple avec des passages d’environ 4 à 5 centimètres de longueur et sans arrêt.

• Penser à faire pivoter la tête du client pour son confort et l’ergonomie du coiffeur.

• Pour raser au niveau de la moustache, maintenir le nez du client (en le remontant) avec la main libre.

• Bien tendre la peau pour le rasage de la mouche pour éviter les coupures au niveau des lèvres.

EN BREF

• Les locaux :

–  Le sol et le mobilier doivent être propres.

–  Le balai est passé après chaque client.

–  Laver systématiquement les cheveux des clients.

–  Refuser les clients contagieux.

–  Protéger ses vêtements.

–  Manipuler les appareils électriques avec précaution.

–  Porter des gants pour utiliser les produits corrosifs et d’entretien.

• Le personnel :

–  Hygiène personnelle irréprochable et les mains toujours propres.

–  Un coiffeur blessé doit se protéger.

–  Posséder des vêtements propres et des chaussures confortables.

• Nettoyage et entretien :

–  Les outils et les appareils sont nettoyés avant leur désinfection et leur stérilisation.

–  Enlever les cheveux des outils et procéder au lavage.

–  Les serviettes et les peignoirs sont lavés en machine.

–  Tous les outils cassés ou usés seront jetés.

• Hygiène :

– Le stérilisateur, les lingettes et sprays désinfectants sont utilisés pour l’hygiène des outils et des matériels.

• Ergonomie

– Le personnel doit adopter des postures et une gestuelle correctes afin de prévenir l’usure du corps, de la fatigue et d’éventuels accidents.

– Le matériel et les outils ergonomiques facilitent les travaux à réaliser.